Lâcher le plan

Parfois pour retrouver de la fluidité, il faut oser lâcher tous ses plans : celui pré-établi dans le passé et le nouvel idéal qu’on vient de créer pour un futur proche, car ni l’un ni l’autre ne correspondent à la réalité présente (cf pages du carnet en dessous). C’est comme ça qu’on se retrouve sans prévenir à Perpignan, après avoir fait 400 km en 4 jours pour rencontrer Anne Bire, Isabelle Lyschan, Fabienne Dupuij et Cécile Cellerier ! 😃
J’ai choisi de ne pas vous raconter nos aventures ensemble maintenant parce que je préfère en profiter tant que je suis dedans. – Être avec les gens, priorité pirate. ❤️🏴‍☠️
Toutes entorses aux règles vivement encouragées.
 
L’anse de la batterie des lions (sacré nom !) où l’on s’est baigné avec Fabienne et son amoureux à Marseille 😍
Ce que je trouve merveilleux c’est que le mec a qui on a demandé ne nous ai pas dit qu’on était pas du tout à la même hauteur et qu’il ai cadré a la verticale alors qu’on s’était mises la pour le panorama : le talent jusqu’au bout 😂🤣
La preuve que les gens sur internet existent en vrai : ils ont une boite aux lettres ! 😃🤣
Porte fenêtre avec inscription en haut : « post tenebras luxis » après les ténèbres, la lumière !