Purification drawing

Perdue dans les montagnes basques, juste à la frontière entre l’Espagne et la France, à 6km du premier village. Ici on capte pas. J’ai du sortir et marcher un peu pour vous partager ça. Assise sur un petit talus, il y a un air chaud qui vient du nord et ça me fait du bien.

J’ai dormi 14h d’affilées en arrivant.

Puis, au coin d’un feu, faute de trouver les mots pour y voir clair en moi, j’ai décidé de dessiner à partir de là où je me sentais et de voir où l’histoire m’emmenait. Comme quand j’étais enfant.

J’ai hésité à partager ça, tant sur le fond (peur que cela blesse ma famille) que la forme (je trouve les premières pages dégueulasses, après avoir changé d’outil ça allait mieux, mais ça fait 10 ans que j’ai pas vraiment redessiné je suis encore rouillée – ouiouionsenfoutjesais), mais je tenais à partager l’histoire malgré tout.

J’me tape pas mal de rêves violents et très symboliques depuis quelques temps et dans l’un d’eux, j’avais un tatouage de dragons sur la jambe droite avec l’inscription « hic sunt dracones » (ici sont les dragons), comme c’était inscrit sur les vieilles cartes avant, pour dire qu’on était en mer inconnue et que des monstres pouvaient s’y cacher. ❤️