Suivre la joie, lâcher tout le reste

En ce moment mes plans pour trouver mon lieu de vie idéal semblent plus compliqués que prévu à mettre en place. Ça va me demander de me poser d’abord et de rentrer à Lyon. Parce que si je regarde la réalité en face, il y a trop de données extérieures que je ne maitrise pas et ça me demande aussi plusieurs ressources dont je ne dispose pas encore, comme le permis ahah !

Je peux essayer de forcer pour essayer d’avoir tout tout de suite, mais ça va me pousser à faire des choix semi-pourris et de râler parce que ça ne fonctionne pas comme je le voudrais. Ou je peux accepter de prendre mes responsabilités, d’être patiente et de prendre le temps de développer ce qui me manque et qui ne dépend que de moi.

Je vais donc rentrer à Lyon et me trouver un logement puis mettre en place ce dont j’ai besoin pour la suite.

En attendant, venir à Huelgoat m’a permi de rencontrer Thibault Samama, Hélène Barthès, Emilie Grandjean et Joseph Azar.

Être au contact de ses humains avec leurs propres défis, leurs propres désirs qui viennent bousculer leur réalité m’a fait du bien. Voir toutes ces énergies si différentes se frotter les unes aux autres, se comprendre et s’entraider m’a fait du bien. Ça m’a recentré sur le présent et ce qui compte pour moi.

Aimer. Profiter. Prendre le temps de partager de beaux moments. Respirer. Rire. Ressentir. Se transformer au contact des autres. Lâcher prise sur les galères qui ne sont finalement pas si importantes ou urgentes que ce que je voulais me faire croire. Et qui ne sont, en fait, même pas des galères.

Redescendre en pression. Prendre les choses les unes après les autres. Ce dont j’ai vraiment envie, maintenant, c’est rentrer me poser, avoir un toit quelques mois pour passer l’hiver. Boire des chocolats chauds, écrire sur mon voyage et reproposer des déblocages express parce que tout ça me nourrit profondément (prendre soin de moi, inspirer, transformer) et est source de joie.

Suivre la joie.

Lâcher tout le reste.